Dans la boîte

Bienvenue dans La Boîte, un recoin pêle-mêle et encombré de notre cerveau où s’entassent souvenirs semi-précieux, idées éparses et non-abouties, et inspirations tous horizons...

Secouez La Boîte pour découvrir d’autres artéfacts.

  • "What is to give light must endure burning" - Victor Frankl
  • "Le tact dans l’audace, c’est de savoir jusqu’où on peur aller trop loin." - Jean Cocteau
  • "Mêler l'ombre à la lumière, le grotesque au sublime, en d'autres termes, le corps à l'âme, la bête à l'esprit." - Victor Hugo

  • Rencontre entre Chaplin et Einstein 
    — Ce que j’admire le plus dans votre art, dit Albert Einstein c’est son universalité. Vous ne dites pas un mot, et pourtant le monde entier vous comprend. 
    — C’est vrai, réplique Chaplin. Mais votre gloire est plus grande encore : le monde entier vous admire, alors que personne ne vous comprend.»

     

  • "La difficulté de réussir ne fait qu'ajouter à la nécessité d'entreprendre". - Beaumarchais
  • "There is a crack in everything. That's how the light gets in." - Leonard Cohen
  • Voir l’inconnu

    "Créer c’est tirer du néant" le néant étant, ici, ce qui ne nous est pas accessible, perceptible, intelligible. Le créateur est en quelque sorte celui qui s’aventure dans la zone d’ombre de la réalité. Il nous donne à voir une facette du monde jusque là inconnue, non parce qu’elle n’existe pas, mais parce que nous ne sommes pas à même de la percevoir. Notre hémisphère droit nous donne accès à une perception globale du monde, mais nous le voyons un peu comme si nous étions très myopes, nous en gardons une sensation générale sans en percevoir les détails. Les créatifs, en développant leur faculté de perception, se dotent de lunettes qui leur permettent d’accéder aux détails qui ne nous sont pas perceptibles. Pour eux comme pour nous, tant que la perception reste au niveau de l’hémisphère droit elle n’est pas directement disponible, elle demeure dans l’ordre de la rêverie vague, il faut un véritable effort pour la concrétiser. Là il y a plusieurs voies.

  • Le spectacle doit être total. Il doit mixer les disciplines et les genres, pour ouvrir les horizons et faire tomber les préjugés, en comblant les fossés idéologiques.

    Il faut surprendre, toucher, émouvoir.

    Il faut désorienter, déstabiliser, sans jamais lâcher la main du spectateur. On doit lui donner le sentiment que ce spectacle a été créé pour lui, spécifiquement.

  • Nous sommes architectes d'émotions.